No Comment

On en a assez des fanfaronnades du bourgmestre empêché de Perwez, le petit Donald Trump du Brabant wallon… quote
Jean-Paul WAHL

Actualités

RER : le scénario catastrophe se précise pour le BW

12/07/2016 - mobilité - Ottignies

Le député provincial Marc Bastin (MR) a convoqué un Conseil consultatif de la Mobilité ce mercredi 6 juillet afin d’entendre les représentants d’Infrabel et de la SNCB sur la finalisation des travaux du RER vers Nivelles et Ottignies.

Leurs propos n'ont nullement rassuré Philippe Matthis, chef de groupe CDH à la province et considéré comme le "monsieur RER" en Brabant wallon, sur les intentions des autorités ferroviaires pour le RER vers le Brabant wallon et la Wallonie. "En l’état, le scénario catastrophe se précise : pour la ligne 161 Bruxelles-Ottignies, la priorité est mise sur les travaux en Région flamande, qui seront achevés en 2024. Pour ce qui est de la Wallonie, aucun délai n’est avancé, et nous craignons réellement que ces travaux ne soient jamais réalisés."

Dès lors, le CDH Brabant wallon en appelle à la vigilance de l’ensemble des forces politiques de la province. "Mais singulièrement, nous en appelons au MR du Brabant wallon, afin que ses principaux responsables intercèdent auprès du gouvernement fédéral et de là auprès des autorités d’Infrabel et de la SNCB, pour que la priorité soit enfin donnée à la finalisation complète des travaux du RER vers Nivelles et Ottignies. Il en va de la vitalité du Brabant wallon, mais également de l’ensemble de la Wallonie !" exhorte Philippe Matthis.

Voici les principaux enseignements de la réunion du Conseil consultatif de la Mobilité de ce mercredi 6 juillet :

1. Pour la ligne Bruxelles-Ottignies

1.1. Mise à 4 voies

Infrabel et la SNCB maintiennent leur scénario de réaliser pour 2024 les quatre voies uniquement sur le tronçon flamand (Watermael-Bakenbos) et entre la gare d’Ottignies et la bifurcation vers Louvain-la-Neuve, et ce si un financement est obtenu.

Face à la demande de Philippe Matthis de faire d’abord les quatre voies sur le tronçon wallon entre Bakenbos et Ottignies, ils reconnaissent que c’est techniquement possible, mais que ce serait problématique pour l’application de la clé de répartition 60/40. Pour eux, ce qui est important, c’est de permettre 4 trains par heure, ce qui serait possible selon eux avec leur scénario 2024, mais qui sous-entend en même temps que le reste des mises à 4 voies ne serait pas nécessaire pour atteindre l’objectif RER.

Suite à la question de Philippe Matthis sur le remplacement des deux voies existantes pour améliorer la vitesse et réduire les nuisances de bruit, Infrabel reconnaît que la pose d’un nouveau revêtement au sol permettrait de réduire le bruit pour les riverains, et de porter à 160 km/h la vitesse des trains venant de Namur et de Luxembourg. Mais cette option n’est pas prévue dans leur scénario 2024, ce qui est préjudiciable tant pour le RER que pour l’ensemble de la ligne « Axe 3 » de Bruxelles à Luxembourg..

1.2. Echéancier

Tout dépendra du financement à négocier politiquement au niveau fédéral. A moins d’avoir des promesses de financement pour le reste des travaux avant 2024, tous les travaux ne seront pas terminés avant 2032 (2024 + 7 ans pour la deuxième partie des mises à 4 voies).

1.3. Nouvelle gare de Rixensart

Le permis a été octroyé et doit être mis en oeuvre dans un délai raisonnable. Selon Infrabel, il est possible de construire la nouvelle gare dès 2017 pour 2 millions d’euros.

1.4. Gare d’Ottignies

A part les quelques investissements pour 1,6 million d’euros à l’horizon 2024, rien n’est programmé pour la rénovation et l’amélioration du service dans ce qui est, quoi que les usagers puissent en penser vu la qualité de l’accueil et de l’infrastructure, la première gare de Wallonie !

1.5. Intermodalité trains-bus

Les quais bus à la gare de Rixensart seront mis en service prochainement. Les budgets pour les quais à La Hulpe, Genval et Ottignies ont été supprimés !

2. Pour la ligne Bruxelles-Nivelles

2.1. Mise à 4 voies

Infrabel confirme que seul le tronçon entre Waterloo et Braine-Alliance sera mis à 4 voies d’ici 2024, si le financement est obtenu. Pour le reste de la ligne, aucun pronostic n’est avancé, vu l’absence de permis sur le tronçon flamand.

2.2. Nouvelles gares de Braine l’Alleud, Waterloo

Infrabel précise que ces deux gares ne sont plus programmées dans le plan 2024. Infrabel ne peut non plus confirmer qu’elles seront construites ensuite. Quant au point d’arrêt de Braine-Alliance, Infrabel a d’abord indiqué qu’il ne serait pas mis en service avant la mise à 4 voies, puis a finalement accepté d’envisager la mise en service avant que les 4 voies ne soient posées. Pour l’anecdote, le permis pour la gare de Waterloo a été… perdu !

2.3. Intermodalité trains-bus

Les quais bus prévus sur la ligne ne sont plus prévus dans le plan 2024.