No Comment

On en a assez des fanfaronnades du bourgmestre empêché de Perwez, le petit Donald Trump du Brabant wallon… quote
Jean-Paul WAHL

Actualités

Genappe : 23.000 euros de subsides pour un projet du CPAS

20/08/2015 - emploi/social/santé/population - Genappe

Le FOREM vient de décider d’octroyer une subvention de 23.010 euros pour la mise en œuvre du projet de formation « Des cartes pour l’emploi ». Pour rappel, le CPAS de Genappe a développé ce projet en insertion professionnelle dans le cadre d’un vaste partenariat entre les CPAS de Genappe, Court-Saint-Etienne, Villers-la-Ville et les opérateurs de formation Lire et Ecrire BW, le CESEP, l’Action Intégrée de Développement BW (AID BW), la MIRE BW, l’ALE de Genappe ainsi que la Maison de l’Emploi de Genappe (Forem).

Le comité d’accompagnement de la convention cadre – conclue entre la Région wallonne, la Fédération des CPAS et le Forem – avait approuvé, sur le principe, le projet de formation au mois d’avril visant la prise en charge de 20 bénéficiaires au cours de la période allant du 22 septembre 2015 au 30 juin 2016. Sur base d’une estimation du coût global de 60.705 euros pour la réalisation du projet, la demande d’intervention s’était portée sur un montant de 30.545 euros auprès du FOREM. La décision de ce dernier d’octroyer 23.000 euros au projet confirme le bien-fondé et la reconnaissance de cette action qui s’est déjà organisée une première fois entre les mois d’octobre 2014 et juin 2015.

A terme, l’objectif est de permettre aux participants de se réinsérer dans le monde du travail ou de s’orienter vers une formation qualifiante. La formation, qui démarre en septembre, permettra la participation de 20 personnes bénéficiaires dans les trois CPAS précités, dont 8 pour le CPAS de Genappe et 6 respectivement pour les CPAS de Villers-la-Ville et Court-Saint-Etienne.

Outre l’apport théorique et la réflexion sur leur projet professionnel, la formation leur permet une resocialisation tout en leur apportant une restructuration, notamment par le respect d’un horaire. A l’échéance des modules « théoriques », les candidats pourront « tester » leur projet professionnel dans le cadre d’un stage en entreprise.