No Comment

On en a assez des fanfaronnades du bourgmestre empêché de Perwez, le petit Donald Trump du Brabant wallon… quote
Jean-Paul WAHL

Actualités

LLN : un professeur de l'UCL, lauréat d'un prix international

21/10/2014 - enseign./jeunesse/enfance - Louvain-la-neuve

Eric Lambin, professeur à l’UCL et à Stanford, est le lauréat 2014 du Prix Volvo de l’environnement. Ce prix est parmi les 3 prix scientifiques internationaux les plus prestigieux en environnement et développement durable. Eric Lambin a reçu ce prix pour ses études pionnières sur les interactions entre l’activité humaine et l’environnement, grâce à l’utilisation des satellites d’observation de la terre et la combinaison de données de sources multiples.

Les satellites capturent des images très détaillées de la Terre, jour après jour. Eric Lambin, qui partage son temps entre l’Université catholique de Louvain et l’Université de Stanford (Californie), a pendant des décennies développé des méthodes originales pour analyser ces images satellitaires en les combinant avec des données socio-économiques. Grâce à cela, lui et son équipe de recherche peuvent suivre les changements à la surface de la terre qui sont associés au commerce international de produits forestiers et agricoles et à la demande pour des denrées alimentaires et des biocarburants. Sa recherche a établi des ponts entre des communautés scientifiques très différentes : les spécialistes en télédétection et ceux qui étudient les interactions entre l’activité humaine et les écosystèmes naturels.

Grâce à des ordinateurs très puissants et des données de plus en plus accessibles, cette technique qui lie les personnes aux pixels permet aux entreprises, aux ONG et aux gouvernements de mieux mesurer les impacts sur l’environnement naturel des activités humaines.

Un monde sans forêt rendrait la vie sur terre difficile. Auparavant, la déforestation était perçue comme étant principalement le résultat de la croissance de la population. Dans ses recherches, Eric Lambin a démontré que les choses ne sont pas aussi simples. En réalité, il y a des interactions complexes entre de multiples facteurs liés à l’activité humaine, avec des effets en cascade, qui affectent les forêts tropicales et d’autres ressources naturelles. Eric Lambin illustre cela par des statistiques du couvert forestier qui démontrent par ex. que le Vietnam connaît une reforestation. « Cela semblait être un exemple à suivre. Toutefois, lorsque nous avons examiné toutes les données et compilé toutes les informations aux échelles locale, nationale et régionale, nous avons découvert que l’extraction de produits forestiers avait en partie été déplacé via des importations de bois qui avaient causé de la déforestation dans les Cambodge et Laos voisins ».

Ce type de recherche est vital pour mieux planifier une transition vers un développement durable et est l’une des priorités de recherche du lauréat du prix Volvo pour l’environnement 2014. Selon le compte-rendu du jury, « Eric Lambin a établi avec succès des ponts entre des disciplines des sciences humaines, géographiques et biophysiques afin de faire progresser la compréhension à l’échelle mondiale des changements d’utilisation du sol et leurs implications pour le bien-être humain ».

En parallèle à sa recherche académique, Eric Lambin touche également une audience plus large. Son livre le plus récent, « Une Ecologie du Bonheur », nous demande d’examiner l’impact de la nature sur nous-mêmes, plutôt que l’approche plus conventionnelle qui analyse l’impact humain sur la planète.