No Comment

On en a assez des fanfaronnades du bourgmestre empêché de Perwez, le petit Donald Trump du Brabant wallon… quote
Jean-Paul WAHL

Actualités

Wavre : Natagora réclame une étude d'incidences pour le contournement

03/01/2014 - environnement/énergie/déchets - Wavre

Un permis d’urbanisme vient d’être déposé en vue de demander l’autorisation de construire le contournement nord de Wavre (lire ICI). D'après Natagora, le projet met en danger des milieux et des espèces protégés, ainsi que des sites d’intérêt patrimonial. En effet, le projet traverse l’une des zones de la Vallée de la Dyle les mieux préservées de l’urbanisation, aux confins des communes de Wavre et de Grez-Doiceau. L'association de défense de l'environnement réclame donc une étude d’incidences sur l’environnement et une enquête publique.

Le tracé envisagé traverse un site repris à l’inventaire des Sites de Grand Intérêt Biologique de la Région wallonne (SGIB), le « Bois des Vallées ». Deux autres SGIB, à proximité immédiate, sont également menacés : « L’étang de Gastuche » et « le Marais de Laurensart ». Ce dernier fait partie du site Natura 2000 de la « Vallée de la Dyle de Wavre à Archennes » et est par ailleurs classé par la Commission Royale des Monuments, Sites et Fouilles au titre de patrimoine naturel.

Le tracé actuel évite les sites Natura 2000. Mais il faut se rappeler que le Bois de Laurensart, ainsi que le Bois des Vallées avaient été proposés par les scientifiques pour intégrer le réseau Natura 2000, pour être ensuite rejetés par les autorités wallonnes... qui craignaient que ceux-ci mettent à mal le projet routier.

D'après Natagora, selon le tracé tel que repris dans la demande de permis, le projet engendrera donc inévitablement la destruction directe d’habitats naturels d’intérêt communautaire, protégés en vertu de la Directive européenne Habitats (Natura 2000) : landes à bruyère dans le Bois des Vallées, prairies humides à grandes herbes dans le fond de la Vallée de la Dyle, hêtraies acidophiles et vieilles chênaies dans le Bois de Laurensart et le Bois des Vallées.

"À titre d’exemple, le projet routier est susceptible d’avoir un impact significatif sur l’alimentation en eau du Marais de Laurensart, un site Natura 2000" explique Natagora. "En effet, le tracé détruit les forêts alluviales à aulnes glutineux et frênes communs, habitat prioritaire, présentes dans la zone de sources de ce Marais, située au nord du chemin de fer dans le prolongement de la Chaussée de Longchamps. Or ce sont ces sources sont à l’origine de la nappe phréatique alimentant le marais de Laurensart situé en aval."

Par ailleurs, la fragmentation des massifs boisés de Laurensart et du Bois des Vallées constituera quant à elle un risque important d’isolement des populations d’espèces terrestres (mammifères, batraciens, reptiles, etc.) et une détérioration de l’habitat des espèces d’oiseaux.

Parmi les espèces menacées par le projet, citons notamment le Castor d’Europe présent sur la Dyle, le Martin-pêcheur d’Europe, la Bécassine des marais, la Locustelle tachetée, la Chevêche d’Athéna, le Lézard vivipare, l’Orvet fragile, l’Érythrée petite centaurée et la Balsamine des bois.

D’un point de vue paysager, la campagne entourant la Ferme de l’Hosté à Basse-Wavre constitue la dernière percée visuelle depuis l’agglomération de Wavre vers un paysage rural bien conservé, équilibré entre bois et terres agricoles. Le site correspond d’ailleurs à un lieu de balade fort apprécié par la population wavrienne.


Du point de vue archéologique et historique, le tracé traverse le site de la villa gallo-romaine de Basse-Wavre, dont la valeur archéologique est inestimable. Il s’agirait de l’une des plus vastes villas gallo-romaines connues en Europe, dont les soubassements sont encore bien préservés. Seule une partie du site est actuellement classée par la Commission Royale des Monuments, Sites et Fouilles, mais la partie orientale, à l’emplacement du tracé du contournement, reste encore à explorer. Des vestiges de tombelles protohistoriques, d’un cimetière gallo-romain et d’un port fluvial sur la Dyle sont renseignés également à proximité directe.

Natagora se dit persuadée que d’autres solutions existent afin de résoudre les problèmes de mobilité de l’agglomération de Wavre, essentiellement dus à l’activité scolaire et commerciale du centre-ville et que l’accessibilité au zoning Nord de Wavre doit aussi pouvoir s’envisager sous tous les angles (modes doux et lignes de bus régulières depuis les gares de Wavre et Ottignies).