No Comment

On en a assez des fanfaronnades du bourgmestre empêché de Perwez, le petit Donald Trump du Brabant wallon… quote
Jean-Paul WAHL

Actualités

contournement de Wavre : la demande de permis est déposée

19/12/2013 - mobilité - Wavre

Les autorités wavriennes sont aux anges : après des décennies d'attente, l'IBW a enfin déposé la demande de permis d'urbanisme pour le contournement Nord de Wavre. Un projet attendu non seulement par les autorités politiques mais également par les entreprises du Zoning Nord, GSK en particulier et l'ADE (Association des Entreprises de Wavre). Il faut dire que l'on évoque le contournement nord de Wavre depuis les années '70 !

"Il était urgent de faire avancer ce dossier" commente le bourgmestre Charles Michel "car l'accessibilité au zoning nord et la mobilité au sein de Wavre deviennent problématiques pour les habitants et les nombreux travailleurs. Le contournement nord est nécessaire au décongestionnement du centre-ville." Les projections des études, qui figureront dans la notice des incidences jointe au dossier de demande de permis, montrent en effet une saturation totale du réseau routier existant dans les 5 ans à venir si l'itinéraire de ce contournement ne se fait pas.

La tracé imaginé part de la RN25 et descend vers la chaussée de Louvain, à hauteur de l'entrée de la station d'épuration, pour remonter vers le Zoning nord et rejoindre le rond-point du parc de la Noire Epine, dit Rond-point GSK. La route à deux fois une bande courra sur 3,5 km environ et sera limitée à 70 km/h.

A l'extrémité Est, un échangeur sera créé pour assurer la connexion avec la RN25. Un pont est prévu pour le passage de la route au-dessus des voies de chemin de fer et un autre sera construit au-dessus de la Chaussée de Louvain. Il constituera une nouvelle porte d'entrée de Wavre et un rond-point directionnel en contrebas de celui-ci permettra aux usagers de s'orienter vers la RN25, Le parc de la Noire Epine, Grez-Doiceau ou le centre-ville.

Le tracé du contournement protège la zone NATURA 2000, tandis que 5 écoducs permettront le passage des batraciens et des gibiers. L'impact paysager devrait être très limité et la nouvelle voirie épousera au mieux le relief naturel existant. Enfin, les zones déboisées nécessaires pour la réalisation des ouvrages seront compensées par le reboisement de surfaces équivalentes en accord avec la DNF.