No Comment

On en a assez des fanfaronnades du bourgmestre empêché de Perwez, le petit Donald Trump du Brabant wallon… quote
Jean-Paul WAHL

Au fond de la question

Michèle Anne De Mey, artiste en résidence de l'UCL en 2012-2013

10/09/2012 - culture/loisirs/sports/medias - Louvain-la-neuve

Cette année, l’artiste en résidence accueillie par l’UCL est la danseuse chorégraphe Michèle Anne De Mey. Elle a choisi le thème du jeu comme fil rouge pour la saison culturelle 2012-2013 de l’Université.

De février à mai 2013, l’artiste animera un séminaire dans le cadre de la mineure en culture et création. [1] Elle se propose d’explorer, à travers différents exercices, les rapports entre le corps et l’espace tels qu’ils se jouent dans le langage propre à la danse contemporaine. Son défi ? Amener les étudiants à créer leur propre chorégraphie le temps d’une chanson (s’inspirant du flash mob) et à mettre en place une stratégie pour la diffuser et la transmettre au plus grand nombre, d’auditoire en auditoire, de fac en fac et pourquoi pas d’université en université. Cette chorégraphie se déroulerait dans un espace représentatif de l’université, comme par exemple, un auditoire. Michèle Anne De Mey animera 7 séances de 4 heures avec les étudiants.

La chorégraphe sera accueillie par la Faculté des sciences de la motricité (FSM). Le référent académique de l’artiste sera le professeur Cécile Delens. Vingt étudiants de la mineure, issus de toutes les facultés, suivront le cours donné par l’artiste. Ils seront rejoints pour les dernières séances de travail par 80 étudiants de la FSM qui mettront en œuvre la chorégraphie imaginée en atelier.

Michèle Anne De Mey a étudié à Mudra, l’école fondée par Maurice Béjart à Bruxelles. Elle donne une nouvelle orientation à la danse contemporaine en créant ses premières chorégraphies dans les années 80. Parallèlement, elle collabore durant 6 ans à la création et à l’interprétation de plusieurs pièces d’Anne Teresa de Keersmaeker. En 1990, à l’occasion de la création de Sinfonia Eroica, elle fonde sa propre compagnie. Viennent ensuite une série de 15 créations rencontrant chacune un succès international. Elle développe aussi, à côté, un important travail pédagogique (à Amsterdam, à l’INSAS-Bruxelles, au CNDC d’Angers, etc.).

Créant son univers chorégraphique à partir de musiques fortes et de compositeurs de renom, elle travaille avec Thierry De Mey, Robert Wyatt, Jonathan Harvey. Depuis plusieurs années, elle développe des collaborations étroites avec d’autres artistes comme le plasticien-scénographe Simon Siegmann.
En juillet 2005, elle est nommée à la direction artistique de Charleroi Danses, Centre chorégraphique de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Elle crée, en mars 2011, avec Jaco Van Dormael, le spectacle Kiss & Cry - NanoDanses, un spectacle inédit et ambitieux qui met en confrontation cinéma, danse, texte, théâtre et bricolages de génie. Ce spectacle sera à l’affiche de l’Aula Magna du 02 au 04 octobre. Dernièrement, Michèle Anne De Mey a créé un solo pour la danseuse Gabriella Lacono à partir du Lamento d'Arianna de Monteverdi.

Depuis 2005, l’UCL accueille des artistes en résidence. Cette expérience, unique en Europe, offre l’opportunité aux étudiants, enseignants et chercheurs de l’UCL de s’ouvrir à de nouveaux horizons, de pouvoir dialoguer aves ces artistes, de se confronter à leur vision de l'homme et du monde, et surtout d'œuvrer avec eux à un projet artistique commun.

L’UCL a déjà accueilli Pietro Pizzuti (écrivain, comédien et metteur en scène – 2005-2006), Jean-Pierre et Luc Dardenne (réalisateurs -2005-2006), Bernard Foccroulle (directeur général du Festival d’Aix en Provence – 2006-2007), Fabrizio Cassol (musicien de jazz - 2006-2007), Catherine Keun (plasticienne, graveuse – 2007-2008), Michel Desvigne (architecte paysagiste - 2008-2009), François Schuiten (dessinateur, scénographe - 2009-2010), Marie le Mounier et Béat Streuli (photographes – 2010-2011) et François Bon (écrivain – 2011-2012).