No Comment

On en a assez des fanfaronnades du bourgmestre empêché de Perwez, le petit Donald Trump du Brabant wallon… quote
Jean-Paul WAHL

Au fond de la question

€20.000 pour la sauvegarde du petit patrimoine populaire du Brabant wallon

18/01/2012 - tourisme/patrimoine/histoire - Wavre

Le petit patrimoine populaire regroupe les traces du passé de nos villes et villages. Il est le souvenir de la petite histoire de nos contrées, celle des hommes et des femmes qui ont fait le Brabant wallon cette région où il fait bon vivre. Fait de chapelles, de potales, de monuments, de stèles ou de calvaires, il incarne l’âme de notre région. La Province du Brabant wallon a décidé de soutenir l’entretien ou la rénovation de neuf de ces témoins.

Chastre (€2.500) : les travaux d’aménagement permettront de mettre en valeur la Fontaine de Villeroux, au milieu de son environnement et de la signaler grâce à l’installation d’une plaque. Cette fontaine a été utilisée durant plusieurs décennies par les habitants pour leur approvisionnement en eau potable. Enfin, la remise en état du site lui permettra de devenir un lieu de rencontre et d’échanges.

Chaumont-Gistoux (€2.500) : la Chapelle Notre Dame des Affligés, datant de la fin du 18ème siècle, bénéficiera d’un entretien de sa toiture ainsi que de ses maçonneries et pierres bleues. Ce monument est repris dans la publication « Patrimoine architectural et territoires de wallonie », éditée par le Service Public de Wallonie.

Court-Saint-Etienne (€633,27) : la Plaque commémorative de Vital Casse a été posée en 1946 sur la maison où vécut ce résistant stéphanois, mort en déportation à Nordhausen en 1945. L’entretien de cette plaque permettra de procéder  à son nettoyage, de redorer les lettre et motifs ainsi que d’appliquer une protection anti-graffitis.

Incourt (€2.144,50) : le perron du Monument aux morts d’Opprebais bénéficiera d’un entretien en profondeur. Ce monument fut érigé pour commémorer les morts tombés lors des deux guerres mondiales. Il permet à la population, aux associations et aux anciens combattants de se souvenir de ceux et celles, tombés pour nous.

La Hulpe (€2.500) : le Monument à la mémoire des combattants de la 1ère guerre mondiale, sera entièrement nettoyé et un entretien complet permettra de restaurer les éléments fissurés. Ce monument a été construit par Justin Delpierre, d’après le dessin de Joseph Steenebruggen. En 1974, une nouvelle plaque y fut ajoutée en l’honneur des combattants de la seconde guerre mondiale morts au combat ou en déportation.

Nivelles (€2.400) : la Fontaine Barbette de Bornival est l’un des derniers témoins de l’existence des « sources publiques » où venaient se ravitailler les habitants et les voisins des hameaux alentour. Ce n’est qu’en 1995 que les habitants furent raccordés à l’eau courante. Un entretien approfondi de la fontaine et de ses abords, permettra de se rappeler de quelle manière nos anciens répondaient à l’un de leurs besoins vitaux.

Ottignies-Louvain-la-Neuve (€2.500) : la Chapelle Notre Dame des Affligé a été érigée en 1927, par les grands-parents maternels de l’actuel propriétaire, pour obtenir la guérison de leur père. Elle est reprise dans la publication « Patrimoine architectural et territoires de Wallonie », éditée par le Service Public de Wallonie. Le budget alloué à son entretien permettra de rechausser les briques et restaurer la grille en fer forgé. 

Ramillies (€2.500) : au cours de la seconde moitié du 19ème siècle et la première moitié du 20ème, les carrefours donnant accès aux axes routiers, reliant les villages environnants entre-eux, ont été équipés de Poteaux de signalisation en fonte. Ces éléments présentent une grande valeur esthétique et témoigner d’une maîtrise des techniques anciennes de fonderie. Ces poteaux de signalisation rehaussent l’attrait du paysage local et soulignent la notion d’appartenance à une commune rurale. Un rafraîchissement des peintures ainsi que la réalisation d’agrémentations florales à leur base, leur redonneront tout leur faste d’antan.

Wavre (€2.500) : le 22 septembre 1943 a été retrouvé le corps sans vie de l’adjudant de gendarmerie Oscar Paquit  exécuté sommairement, par l’armée allemande. Un monument commémoratif lui est dédié et des travaux d’entretien permettront de procéder au nettoyage et à la remise d’aplomb de la stèle. Une remise en valeur dans son environnement, aidera les passants à se souvenir des épisodes douloureux qui ont frappé leurs semblables, en des temps pas si lointains.