No Comment

On en a assez des fanfaronnades du bourgmestre empêché de Perwez, le petit Donald Trump du Brabant wallon… quote
Jean-Paul WAHL

Au fond de la question

Recherche bénévoles pour sauver les batraciens

25/01/2011 - environnement/énergie/déchets - Tubize

A la fin de l’hiver, les batraciens entament leur migration printanière. Destination : les mares et les étangs qui les ont vus naître afin de s’y reproduire à leur tour. Ces déplacements se déroulent par temps doux et humide, généralement à la tombée du jour. Les crapauds peuvent ainsi parcourir plusieurs kilomètres à travers bois et prairies. Certains jours présentant des conditions climatiques particulièrement favorables (t° autour de 7°C), les migrations peuvent impliquer des centaines, voire des milliers d’individus par nuit.

Mais si leur itinéraire croise une route, c’est l’hécatombe ! C’est ainsi que chaque printemps, des dizaines de milliers d’animaux périssent sur les routes de Wallonie et de Bruxelles, écrasés par les voitures, souvent après une longue agonie.

Les batraciens font partie du patrimoine naturel, ils jouent un rôle important dans les écosystèmes et sont une source d’émerveillement pour ceux qui savent les observer…Alors, assurons leur survie !

Cette année pour assurer une meilleure efficacité du sauvetage des batraciens, le Contrat de Rivière Senne via son groupe de travail de sensibilisation souhaite apporter son aide aux acteurs de terrain des sites de passage migratoire des crapauds, grenouilles et tritons.

Vous pouvez rejoindre les équipes sur les lieux de traversée et de comptage. Une formation aux candidats bénévoles est assurée par Arnaud Laudelout du groupe Raînne de Natagora dans les locaux du Contrat de Rivière à Clabecq (place Josse Goffin, n° 1) le mardi 8 février 2011 à 19 heures.

Pour tout renseignement et inscription à la formation : 02/355.02.15 ou info@crsenne.be